Mais je pense que ce sont ces tendances minoritaires qui offriront de nouvelles lignes de recherche et je cherche de partenaire de bucaramanga pareja de recherche pareja sacramento en californie qui vont venir enrichir lhistoire des femmes et marquer une nouvelle étape.
Lhistoire des femmes na pas traité suffisamment ces groupes et, dans ces mouvements, la recherche historique nest pas un sujet prioritaire.On voit donc encore que la vie et les activités des femmes sont intimement liées à la famille quelles doivent approvisionner.Dans mon cas particulier, pourtant, je dois reconnaître linfluence des débats français.Cette nouvelle dénomination sest installée à lUniversité où toutes les recherches liées aux femmes sont nommées «études du genre» ou «relations de genre».Par les temps qui courent, le féminisme devra étudier quel est le soutien de la société à ses revendications et comment construire les alliances qui permettent de consolider le programme féministe.Ainsi, les femmes en Espagne continuent à avoir l'une des plus grandes espérances de vie de l'UE, l'un des taux de fécondité les plus bas (ce qui change en raison de l'immigration) et constituent plus souvent des foyers de parent célibataire ou vivent plus souvent.26Cependant, les liens avec lEurope furent interrompus dans les années 1940 avec le triomphe de la rébellion militaire en Espagne qui allait signifier une rupture avec les idéaux de la modernité sociale et démocratique encouragés pendant la IIe République.Le mot anglais «gender» est une construction sociale et culturelle qui établit des relations de hiérarchie selon le sexe des personnes.19Le féminisme de légalité et la pensée de la différence sexuelle sont les deux tendances les plus fortes.Dans la famille, il y a des individus des deux sexes qui ont des fonctions différentes.32Le refus de la nouvelle loi sur lavortement (contre laquelle le parti populaire a fait appel au Tribunal Constitutionnel) met en évidence la dépendance du féminisme espagnol à légard des avatars de la politique et des luttes entre les partis.En d'autres termes, dans certains cas, la position des femmes face aux hommes dans ces groupes peut être meilleur ou, plus souvent, pire.En ce sens on a souligné la fragile participation des femmes espagnoles à la vie intellectuelle et politique des XIXe et XXe siècles.Elle réfuta les arguments de Cabarrus en disant que lesprit na pas de sexe et que les femmes peuvent se conduire avec la même volonté et fermeté morale que les hommes.Beaucoup de féministes européennes et américaines prêtent attention aux lois adoptées entre 2005 et 2007 pour protéger la liberté sexuelle, celle des mœurs et légalité des sexes.1La recherche en histoire des femmes en Espagne a un passé très court, car elle commença à la fin des années soixante-dix du XXe siècle.Les études spéciales sur la population Rom et la population handicapée ont été également utilisées.Données démographiques de base, 2006.8Sur le plan théorique, il faut noter linfluence du féminisme américain, représenté par Joan Scott, depuis la fin des années 1980.Lhistoire plus conventionnelle considérait quil ne fallait pas une histoire des femmes car «lhistoire était déjà faite disait-on.On a décidé de faire différentes sessions de travail par période historique.
Pendant des siècles lÉglise catholique surtout en Espagne et en Italie sest servie de limage et du culte marial, soutenus par le pouvoir, pour mettre en valeur la virginité et la maternité spirituelles dans les pays catholiques.
Lobjectif était de combler les déficits de lhistoire sociale, dominante dans le panorama intellectuel espagnol (voir les programmes des journées dÉtudes et de Recherche sur la femme qui ont eu lieu à lUniversité Autonóma de Madrid, chaque année entre 1981 et 1984, puis en 1986.




[L_RANDNUM-10-999]