Le deuxième tableau nest pas accepté comme autoportrait dans le Catalogue de lexposition de Vienne, qui lattribue à une personne de lentourage de Sofonisba, peut-être lune de ses sœurs.
12Cest probablement la même année que Sofonisba réalisa une délicate miniature autoportrait, aujourdhui à Boston (Museum of Fine Arts, Emma.Se peindre peinte par qui linitia à la peinture, cest proclamer être peintre et navoir pu lêtre que par ce maître».Ce nest pas impossible car nous avons vu que lartiste crémonaise jouissait dun grand renom de son vivant.La jeune artiste a toujours le même visage frais incontri dur caserta et doux, que lon reconnaît parfaitement.Le visage de Sofonisba sest encore arrondi, mais on la reconnaît bien et elle ne semble pas avoir beaucoup changé pendant ces quelques années.Sa main ne tremblait pas du tout ».49 Ce tableau fut tout dabord attribué à Van Dyck par Giorgio Nicodemi, Commemorazione di artisti mi (.) 22Le dernier tableau fut probablement exécuté dix ans plus tard mais son authenticité a été mise en doute : il sagirait plutôt dun portrait de Sofonisba par.Lettre du roi à Sofonisba, datée du 31 Ibid.,.Elle fut une bonne portraitiste et la Galerie des Offices conserve son autoportrait.Elle ouvrit la voie à dautres femmes peintres comme Lavinia Fontana 50, qui exerça son talent à Rome où lappela le pape Grégoire xiii.Elle aussi regarde le spectateur de ses yeux sombres.Dans les marges de lécriture, elle affirme : scripsit».Le premier de ces deux portraits de lextrême vieillesse représente une femme assise sur un fauteuil tendu de tissu rouge, vêtue de noir, portant une fraise blanche très simple ( fig.La composition est encore très semblable à celle des précédents tableaux.51 Rome, 1597- Naples, 1652/53.Il la mentionne tout dabord à la fin de la biographie de Properzia de Rossi où, comme on la vu, il évoque quelques femmes artistes.Il sagit dun autre autoportrait de Sofonisba, en train de peindre une Madone à lEnfant.De récents examens de la toile ont permis de déchiffrer un fragment de signature : «virgo.ssola».46 Le premier est un médaillon, faisant partie de la Collection des Offices, le deuxième un tableau à (.) 19Dans le catalogue de lexposition de Vienne sont présentés quatre autres autoportraits de Sofonisba.Malgré sa vue affaiblie par lâge, cétait un grand plaisir pour elle de se faire montrer des tableaux.
Mais nous connaissons peu de femmes artistes, aux XVème et xvième siècles.
Ce tableau se trouve à Zürich 48, rencontre coquin a toulon dans la collection Gottfried Keller et fut offert au roi Philippe III que Sofonisba, en 1578, vit naître.



Mais la jeune femme était morte peu avant.


[L_RANDNUM-10-999]