Il était inconcevable, au moins chez les gens que je fréquentais, que quelquun se levant de table passât derrière votre chaise sans vous poser la main sur lépaule.
Elle était à La Bonne Descente, rue Rébeval, le jour où nous avions fêté, par un débat arrosé de champagne, la sortie du livre.Elle a contacteur telemecanique lc1 f500 une vingtaine ou une trentaine dannées et pas dillusions (le boulot sympa, la fac chouette).Il ne manque pas denfants de par le monde, nest-ce-pas?28 Tous les six ou sept ans, dans une salutaire explosion de colère, je réduis en miettes le contenu de mon appartement.Jaurais trop peur, en les imitant, de lui donner léveil!Le reste du temps, il se tient adossé à une branche».Cest lémotion qui fait vibrer mes nerfs; de lémotion, oui je vous vois sourire tactile, olfactive, esthétique, religieuse si vous voulez Religieuse?Insoumise, elle nappartient à personne, à aucun parti, à aucun mec.Je me souviens, cétait avant que la tarification prenne en compte la durée dune communication, être resté des nuits entières à parler avec Jade.Elle ne croit ni à Dieu ni en lhomme, ni en la révolution.Il faut avec une femme, être mille fois plus intime pour lui offrir une liasse que pour lui proposer la botte.Avec une inconnue, commencez toujours par la seconde proposition.Aimer est un risque quil me plaît de partager.Aux côtés dune femme, mon regard sur les autres femmes est apaisé, limpide.On la croirait offerte sur un présentoir.) 25 Je nai pas de «type de femme».L'agresseur aurait crié "Allah Akbar".Dussé-je ne jamais être pardonné, je préfère ma chimère à ces mensonges.Lorsque, dans une soirée, jen fais laveu aux belles cavalières qui minvitent, je vois bien à leur grimace quelles nen croient rien et me tiennent pour un butor vaniteux."On essaye de cacher les choses pour ne pas affoler les gens".

 Oui, avec la tête.
Lautre me donna loccasion de me faire raccrocher au nez par une dame acariâtre qui soffusqua de ce que je lui demandai la raison pour laquelle elle mavait écrit On comprendra quil marrive de ricaner lorsque les crétins du Nouvel Observateur diagnostiquent, «après les années.
On ne dérange pas un homme qui lit.


[L_RANDNUM-10-999]