Finalement pour le même prix que le bus, un cousin accepte de nous servir de chauffeur et nous embarque pour Ingapirca.
Jacques Poloni-Simard signale la différence des termes de métissage selon le sexe cholos» apparaît plutôt au XXe siècle).Apres 2h de cheval, père fils nous montrent avec fierté une tour dobservation quils ont construit eux-mêmes de leur main au sommet dune colline : on dépasse la cime des arbres et on découvre la jungle et la cote à perte de vue.Il ne nous reste plus que quelques jours.Depuis plus de 10 ans, des milliers d'hommes et de femmes ont rencontré l'âme sœur sur LatinAmericanCupid et ont joyeusement partagé leurs histoires avec nous.Après être empalées sur une broche, elles seront cuites au feu de bois pour un rendu croustillant à lextérieur, puis caoutchouteux et liquide sur le final, un délice pour le palais, les jeunes chrétiens à la recherche d'un partenaire mais très peu pour nous!Après la cascade du chaudron du diable qui est très impressionnante, nous poussons jusquà la cascade de Machay (pas indiquée sur le Routard) : très sauvage où pratiquement personne ne va : dailleurs nous sommes seuls et pourtant elle est magnifique.Dans les testaments, des membres des élites espagnoles et des ecclésiastiques apparaissent comme des débiteurs importants de ces commerçantes, qui revendiquent les biens acquis comme étant le fruit de leur travail et de leur effort.Cest donc un espace urbain de mobilité qui souvre aux femmes et qui perdure jusquà aujourdhui.Nous montons au refuge Whymper à 5000m : à nouveau nous sommes seuls.La bouchée est vecteur de «poison incarné ici par des «bêtes» immondes censées croître dans le ventre de la victime ».Heureusement, Gregory est dune gentillesse incroyable et il essaie avec Marcela de trouver une solution.Nous accélérons le pas et nous remontons lautre versant.





Puerto lopez et lile DE LA plata.

[L_RANDNUM-10-999]