Les phalangistes leur font boire de l' huile de ricin, puissant purgatif, afin de «purifier leurs entrailles».
Ces tontes se poursuivent jusqu'à la fin de 1945 (les retours ont lieu jusqu'à l'automne).La tonte s'applique également à des femmes nayant pas eu de tels rapports (sexuels, festifs ou amicaux) avec l'occupant.Dès la Libération, un grand nombre la recherche d'un homme chapitre 76 partie 1 de tontes ont lieu, le plus souvent pendant la Libération, parfois quelques jours après.Ces mêmes hommes qui qualifient les femmes de cochonnes sont bien souvent les premiers à revendiquer que la chair est faible.Catherine je cherche relation à long terme à caracas Durand, postface Gilles Perrault Femmes tondues : la diabolisation de la femme en 1944, Le Coudray-Macouard : Cheminements, coll. .La tonte du crâne s'accompagne parfois de la tonte de la toison pubienne, équivalente selon la psychanalyse.Quelques femmes ont porté plainte contre leurs tondeurs 21, ce qui a entraîné des enquêtes de gendarmerie, mais ces femmes ont été en général disqualifiées en tant que victimes devant les tribunaux correctionnels.Le fait a marqué Ernest Hemingway ; son roman Pour qui sonne le glas commence de cette façon : «Elle a un beau visage, pensa Robert Jordan.Mesdames votre sexualité est sacrée.Une étude psychiatrique du Dr Vallejo-Naveja, nationaliste, confirme ces a priori : les Républicaines, souvent jugées débiles, ne s'engagent aux côtés des Républicains que pour assouvir leurs instincts sexuels latents.Les reproches faits à ces femmes, souvent engagées politiquement, leur dénient toute conscience politique autonome.Pourtant, sachez que la libido de la femme est aussi puissante que celle de lhomme.Alors prenons la route ensemble!Philippe Frétigné et Gérard Leray, La Tondue, Vendémiaire, coll. .La tonte n'est pas simplement vue comme une sanction mais aussi, avant la Libération, comme une prévention en désignant de manière visible les personnes qui auraient pu aider l'ennemi (peur de la cinquième colonne, pas totalement infondée dailleurs 34 ) 35,.A, b, c, d, e, f et g Virgili 1995.Dominique François en fait une interprétation psychanalytique : pour lui, les tontes sont à placer à la suite de toutes les diabolisations de la femme par les sociétés occidentales (comme avec les sorcières et Mata-Hari ).Dans les représentations (romans, films, mais aussi études historiques la tondue est d'abord représentée une femme coupable de trahison, jusque dans les années 1970.Montpellier, 2007, 222.Frédéric Baillette, «Organisations pileuses et positions politiques Quasimodo, Montpellier, no 77 ( Modifications corporelles printemps 2003,. .
La relève est ensuite prise par la Section féminine de la Phalange, qui entreprend de réduquer les femmes.



Il existait au xviie siècle une pratique similaire, consistant à raser les femmes entrant en prison (considérées, quel que soit le motif de leur condamnation, comme des filles perdues leur signifiant ainsi une rupture avec leur passé et le début d'une nouvelle vie.
32 des 48 cas de meurtres étudiés sont officiellement enregistrés comme des meurtres basés sur lhonneur familial.


[L_RANDNUM-10-999]