«Quelle belle image de lÉglise qui ne connaît pas de frontières et dans laquelle tous les peuples peuvent trouver place!» leur a lancé le Pape, qui a rappelé la je recherche un couple homme de espana beauté du nom de cette région, dont Puerto Maldonado est la capitale: «Madre de Dios «Mère.
Or, « il est regrettable a déploré le Pape, de constater comment certains veulent éteindre cette certitude et transformer Mère de Dieu en une terre anonyme, sans les femmes célibataires de rio cuarto enfants, une terre stérile, facile à vendre et à exploiter ».
Les artisans de Chinchero, en plus de visiter ce charmant village très typique, vous parcourrez les ruelles pavées et y rencontrerez plusieurs artisans.
Résumé en français de la rencontre avec la population locale de Puerto Maldonado.Lors de votre passage au lac Titicaca, vous avez la chance de partager un repas chez une authentique famille péruvienne.Le chaman à Huasao, vous aurez l'occasion de visiter un «village des sorciers» où les coutumes et croyances andines continuent de rythmer la vie des habitants.«On ne peut pas normaliser la violence à lencontre des femmes, en la considérant comme quelque chose de naturel, non, on ne peut pas « normaliser» la violence à lencontre des femmes, en entretenant une culture machiste qui ne prend pas en compte le rôle important.«Cest une culture anonyme, sans liens, sans visages «qui ne veut que consommer et dont les effets savèrent particulièrement prégnants sous ses latitudes tropicales.Aimer la terre, en prendre soin comme d'un trésor.Toutes les communautés chrétiennes doivent être le reflet de ce regard, de cette présence qui crée des liens, qui crée une famille et une communauté.Le Pape a notamment mentionné les violences et outrages infligés aux femmes, -surtout adolescentes-, fustigeant avec force une «culture machiste qui ne prend pas en compte le rôle important de la femme dans nos communautés.».Les enfants de lorphelinat, lorphelinat de Lamay accueille de nombreuses petites péruviennes de la région afin dassurer leur éducation scolaire et de leur apprendre différentes formes dartisanat péruvien.Pour affronter ces situations problématiques, le Pape a donc encouragé les habitants de cette région à sorganiser en mouvements et communautés ecclésiales.Mais lor peut devenir un «faux dieu qui exige des sacrifices humains a affirmé le Saint-Père avec gravité, condamnant le pouvoir éminemment corrupteur des idoles.Cette riche biodiversité vous permettra dobserver des singes curieux, des oiseaux surprenants, des caïmans et même de grandes araignées étonnantes!Une culture sans mère qui ne veut que consommer» : «La terre est traitée dans cette logique, a-t-il souligné.Les forêts, les fleuves et les ravins sont usés, utilisés jusquà la dernière ressource et ensuite abandonnés, inoccupés et inutiles.Bien quil soit présent dans les hauts plateaux de la cordillère des Andes, de la Bolivie, du Chili et de lArgentine, 90 de la population dalpagas dAmérique du Sud vit dans la région sud du Pérou.Elle a une mère a clamé le Saint-Père.Vous ferez certainement la rencontre, lors de votre visite, des seuls habitants qui vivent encore dans cette cité : les lamas!«Et sil y a une mère, il y a des enfants, il y a une famille, une communauté» ; «cette terre nest pas orpheline!Devant eux, depuis un grand podium aux motifs péruviens noirs et blancs, le pape a dénoncé une nouvelle fois la culture de rejet, «une culture anonyme, sans liens, sans visages.
Et les exemples de cette exploitation mortifère sont légion sur cette terre, pourtant confiée à la Mère de Dieu.
Les multiples possibilités offertes par lAmazonie ont attiré de nombreuses personnes en quête dune vie meilleure, séduites par «léclat prometteur de lexploitation de lor».




[L_RANDNUM-10-999]